Metal Gear Solid

De Wiki GDC
Aller à : navigation, rechercher

Metal Gear Solid est une saga de film réalisé par Michael Bay dans laquelle il a laissé son fils trisomique de 15 ans, Hideo Kojima, écrire le scénario et les personnages, car il avait bien travaillé à l'école cette année. Par souci d'argent, le script n'a pas été relu et envoyé directement à Konami, ce dernier ayant voulu éditer les jeux sur Playstation afin de pouvoir les vendre 70 boules et ne pas se faire chier avec une projection cinéma. Du grand art.

Mais Metal Gear Solid ce n'est pas que 95% de cinématiques, c'est aussi des phases de gameplay où on contrôle Solid Snake, un fétichiste de la sodomie puisqu'il prends un malin plaisir à surprendre par derrière le plus de gardes possible, en se planquant sous un carton IKEA.

Metal Gear Solid

Metal Gear Solid marque le début de la série Metal Gear Solid (ça va, vous suivez ?). On doit emmener Solid Snake buter son frère génétique mutant cloné à travers une base de storm-troopers russes, et ce en moins de temps qu'une séance d'Avengers.

Otacon, un personnage  montre le génie créatif de Kojitron.
Otacon, un personnage qui montre le génie créatif de Kojitron.

Metal Gear Solid 2 : Sons of Liberty

Metal Gear Solid 2 a fait polémique à l'époque, non pas car il est chiant et daubé, c'est le cas de toute la série, mais car Konami a décidé d'assumer qu'ils développaient un jeu de tarlouze et en ont mis une en guise d'héros.

Le jeu était supposé être le dernier de la série. 15 ans plus tard Kojima est toujours enfermé dans une cave et plus exploité qu'un esclave chinois de la Foxconn. Ce n'était visiblement pas un des fils de la liberté (NB : supprimer cette blague).

Tafiole.jpg
Du grand jeu vidéo.
 

Metal Gear Solid 3 : Snake Eater

Metal Gear Solid 3 : Snake Eater, ou bouffeur de chibre en français, à l'image de la fanbase du jeu, est l'un des épisodes les plus populaires de la série, malgré qu'il soit aussi à chier que les autres, grâce à un seul moment du jeu : la confrontation entre Solid Snake et The Boss, mentor de Naked Snake, ce dernier étant connu sous le nom de Big Boss et est le clone génétique de Solid Snake, Liquid Snake et Solidus Snake, ou l'inverse. Un scénario parfaitement cohérent qu'on vous dit.

Theboss.jpg
The Boss, habillée comme une tepu, sauvera le monde d'une guerre nucléaire en couchant avec Snake.
 

Metal Gear Solid 4 : Guns of the Patriot

Metal Gear Solid 4 marque l'épilogue de la série, en effet, a la fin du jeu film Snake tombe dans un escalier et se casse le col du fémur comme prévu par les Patriots.

Mais c'était sans compter l'envie de fric de Konami qui décide de continuer la série malgré que son seul intérêt soit hors-service

Old snake.jpg
Old Snake dans toute sa splendeur.
 

Metal Gear Solid V : Ground Zeroes

Snake est de retour ! Mais pas celui que vous connaissez et aimez, je parle du petit gros de MGS3. Et comme il y avait un peu trop de gameplay dans le jeu de base, Konami a décidé de le séparer et d'en vendre un centième à 30 euros pour faire patienter les fans. Du grand art, encore une fois.


Bigboss.jpg
Sam Fisher s'est trompé de jeu visiblement.


Metal Gear Solid V : The Phantom Pain

Hideo Kojima, visiblement inspiré par Chris Roberts et le succès de Star Citizen, décide de se payer des putes et une villa en périphérie de Tokyo avec le budget du jeu. En résulte la sortie d'un anti-MGS4, où, à défaut de cinématiques, l'histoire est à suivre à l'aide de K7 à écouter pendant les balades à cheval dans un Open World vide à en faire pâlir Red Dead Redemption. On y incarne un Snake, privé de la parole en raison du cachet de Kiefer Sutherland, qui a pour mission d'infiltrer tous les campements d'Afrique au level design inexistants pour y récupérer des documents, des prisonniers, des documents classifiés ou encore des prisonniers détenant des informations "capitales".

Demineur.png
Mission secondaire de The Phantom Pain

Le jeu est sorti incomplet, avec la dernière mission du jeu à visionner sur youtube ou dans le blu-ray du collector à 100 balles du jeu. Désespérés, les fanatiques de Kojima tenteront de défendre le jeu face à The Witcher 3 la même année, on les pensaient fous et suicidaires mais c'était sans compter ceux qui se mirent à fantasmer sur un possible 3e chapitre au jeu, pensant que tout ça est une grande manigance d'Hideo et qu'il avait tout prévu depuis le début, même son licenciement.

CosplayQuiet.jpg
Photographie d'un joueur défendant du twist de fin du jeu