Live payant

From Wiki GDC
Jump to: navigation, search

Historique

Le live payant, aussi appelé la Taille ou la Taxe Paysanne est un impôt féodal né pendant la 6e génération de consoles sur la Xbox première du nom. La Xbox 360 a grandement contribué à la démocratisation de cette relation Suzerain-Serf qui a d'ailleurs ensuite été reprise par Sony sur Playstation 4 puis Nintendo sur Switch et qui a perduré chez Microsoft avec la Xbox One.

L'acceptation, ou le passage de vilains à serfs

Illustration d'un Paysan

Au départ, ce concept de live payant était totalement ignoré par le Bouseux ordinaire. Ceux ci jouaient majoritairement sur la Playstation 2 qui ne disposait pas de Online. La fonction était bien présente, mais les serveurs tournaient à vide: le wifi n'existait pas sur console, ce qui empêchait les enfants de se connecter à internet depuis leur chambre au grenier. Puis, suite au succès retentissant de la Xbox 360, de nombreux vilains ont accepté de se soumettre totalement à Microsoft et de devenir des serfs (ou des "peasants", dérivé de pisans, lui même dérivé de pigeons-paysans). Tout ça afin de pouvoir jouer en ligne aux mythiques COD 4, COD 5, COD 6, COD 6 Season Pass etc.

Le seigneur Sony a par la suite copié ce concept de Taxe Paysan et l'a intégré à la Playstation 4, ce qui a donné lieu au plus grand retournement de veste de l'histoire de GDC. Alala ces niaises pourrait-on dire... Et pourtant... Et pourtant !

L'histoire ne s'arrête pas là, oh que non !

Après le Seigneur Microsoft, après le Seigneur Sony, ce fut au tour du Seigneur Nintendo, qui, tout le monde le sait, est le seigneur le plus radin de l'Univers, de faire appliquer la taxe sur la Nintendo Switch !

Et qu'ont fait les N-Sex, jusqu'alors de bons gros paysans libres ?

Se sont-ils révoltés contre cette taxe totalement inhumaine ?

Et bien non, ils ont allègrement baissé leurs frocs (peut-être encore plus vite que les Niaises) et se sont prosternés (aussi vite, sinon plus que les Niaises). Eux qui se trémoussaient et rigolaient et bien fort du live payant des autres, ont abandonné leurs libertés pour rejoindre les autres serfs (ou esclaves, n'oublions pas qu'en réalité c'est la même chose) !!!

Comme quoi les N-Sex, pourtant très très trèèèèèèèèès fiers, ne sont pas différents des autres petites Consoleux... On va dire qu'il s'agit d'une tare congénitale aux Consoleux.

Cette relation Maître-Esclave (ou Suzerain-Serf) est une bonne illustration de la situation sado-masochistique dans laquelle se sont enchaînés les Consoleux, et de leur volonté d'avoir condition sociale de mineurs du 19ème siècle. Pour une analyse de l'empreinte de la morale judéo-chrétienne sur ce loisir cartésien, vous pouvez vous adresser à muleet en MP.

Débats autour de cette dîme seigneuriale

Chaque domaine féodal a sa manière de qualifier cet impôt, ils l'acceptent ou le rejettent en apportant des arguments constructifs qui font avancer le débat qui permettra de savoir si oui ou non cette taxe est justifiée. Mais la majorité se contente de survivre tant bien que mal à la famine et aux pillages en se nourrissant d'eau fraîche, de screenshots et de believe.

Sony et Microsoft donnent leurs arguments pour essayer de justifier cette nouvelle source de revenus : "On a besoin d'argent pour financer nos serveurs de qualité pour que vous host-iez vos parties, et réduire au maximum la longueur et la fréquence des périodes de maintenances, svp donnez nous vos sous"

Les serfs ordinaires acceptent généralement avec grand plaisir cette explication et ajoutent même que "c'est trop bien le live payant, comme ça on a des jeux indés gratuitement ! En plus 60€ par an c'est même pas le prix d'un kebab" (non le serf ne sait pas compter). D'autres, notamment sur Xbox One, se contentent de subir cette pratique sans essayer de la défendre mais sans la critiquer non plus : "may je veux jouer à Halo 5 le meilleur FPS du monde, et sa campagne solo est trop courte du coup je dois me rabattre sur son multi pour rentabiliser ma seule exclusivité de 2015".

Les vilains du Seigneur Nintendo ont quant à eux, été favorisés pendant quelques années de plus, la plupart avaient migré sur Wii U et vivaient très chichement du fait de l'avarice légendaire de leur seigneur. Mais pour eux payer pour jouer en ligne était "le début de la fin du jeu-vidéo". Mais voilà, la Wii U morte et enterrée, vive la Switch, vive le live payant !

Et ils l'ont accepté avec joie... La Switch est une prairie plus verte que la Wii U, certes mais de là à abandonner sa liberté... Le N-Sex Paye pour jouer en ligne à Splatoon 2 et à Smash Bross Ultimate ainsi qu'à deux ou trois jeux débiles et le tout sans compensations bien sûr (quelques très vieux jeux ça et là), le Seigneur Nintendo étant connu, on ne le répètera jamais assez, pour son extrême avarice, fesse-mathieu jusqu'au bout et fier de l'être !

Les PCistes sont plus brefs dans leur argumentation. La Master Race n'aime pas payer pour quoi que ce soit, du coup quand elle voit ce genre de pratique sur console elle ne peut s'empêcher d'hurler "PC MASTER RACE" et "SALE PIGEON" aux oreilles malheureusement bouchées des paysans.

"May may on a un live de qualitay"

On se souvient tous de cette réplique désormais culte inventée par les Bousix lorsqu'ils tentaient de défendre tant bien que mal la sodomie monstrueuse perpétrée par Microsoft, elle a donné lieu à de nombreuses moqueries de la part du reste du tiers-état ainsi que des PCistes.

Cette joyeuse tirade a été reprise par la suite par les Niais et maintenant, bien évidemment par les N-Sex, sauf qu'eux leur live est tout sauf de qualitay, et seules quelques petites voix perdues au milieu de la masse tentes de clamer à l'arnaque !!!