The Legend of Zelda (série)

De Wiki GDC
Aller à : navigation, rechercher
Logo actuel

The Legend of Zelda est une des licences principales de Nintendo, avec Mario et Metroid. La série engendre des jeux plus ou moins cultes sur les consoles Nintendo depuis maintenant 30 ans et a, par conséquent, connu à peu près toutes les étapes majeures du jeu vidéo moderne.

Cette valeur historique combinée avec un succès critique pour la plupart des épisodes en ont fait un incontournable pour GDC. L'importance de la saga est telle qu'il est aujourd'hui impensable d'exister sur le forum sans s'être affiché au préalable avec son Zelda favori ou en avoir démonté un en long, en large et en travers. Pour les plus hardcore (ou plutôt, les pires attention whores), c'est toute la saga qui est critiquée, souvent en prenant lourdement appui sur un jeu similaire mais jugé supérieur (comme Okami ou Dark Souls).

Historique

Zelda et Link.

"Le jeu vidéo n'est pas fait pour délivrer des messages, mais pour délivrer des princesses": ce vieil adage de développeur est bien évidemment respecté depuis les débuts par The Legend of Zelda. En effet, on y incarne Link, un avatar muet qui doit secourir la princesse Zelda des forces du mââââl incarnées par Ganon (ou sa version humanoïde, Ganondorf), une variante d'homoursporc qui convoite la Triforce (un artefact divin). Au cours de l'histoire de la série, il y a eu quelques exceptions scénaristiques ainsi que des tentatives pour renouveler ce schéma (par exemple en remplaçant temporairement Ganon(dorf) par un méchant inintéressant pour 90% du jeu, comme dans Twilight Princess), mais quoi qu'il arrive, le gameplay s'articule toujours autour de donjons où il faut ramasser clefs et items (arc, bombes, grappin...) pour résoudre des énigmes niveau Adibou ou affronter les clichés de l'heroic fantasy que sont les squelettes (pardon, les stalfos), les chauves-souris, les chevaliers anonymes (oups, les darknuts), les zombis et autres insectoïdes de tout bord. Le tout est ponctué de quelques boss qui consistent bien souvent à chercher un oeil géant et à taper dessus jusqu'à ce que mort s'en suive, tandis que quelques quêtes annexes à l'extérieur des donjons occuperont les joueurs frappés de collectionite aïgue ou rêvant d'être facteur dans un univers heroic fantasy.

The Wind Waker

Entamée sur NES en 1986 et restée populaire depuis, de part sa finition nintendoesque, The Legend of Zelda peut se vanter d'avoir popularisé et standardisé de nombreux concepts comme la sauvegarde (dans le premier épisode NES) et le lock (introduit dans Ocarina of Time), bien qu'une poignée de Jean-Wikipédia vous diront que ces mêmes concepts existaient déjà dans des jeux antérieurs mais restés anecdotiques (et auxquels probablement personne n'a joué, en tout cas sur GDC). En plus de ça, la série a presque toujours (c.-à-d., tous les épisodes sauf Twilight Princess) essayé de se réinventer et/ou de tirer parti des consoles Nintendo en changeant parfois radicalement le graphisme (comme The Wind Waker) ou en tirant parti de spécificités hardware, comme Majora's Mask qui capitalise sur l'Expansion Pak de la Nintendo 64 ou encore Skyward Sword qui utilise jusqu'à l'excès le Wiimotion+ de la Wii.

En conséquence, chaque épisode de la saga est unique et a son quota de fans et de haters, ce qui se traduit sur GDC par d'âpres discussions sur la question épineuse du meilleur épisode. Il y a toutefois une certaine tendance à préférer Ocarina of Time, et ce pour deux raisons. Tout d'abord, il s'agit du premier épisode en 3D (et le premier épisode tout court pour beaucoup de fans) et l'un des rares jeux de son époque à avoir réussi la transition 2D/3D sans trop de casse, de quoi lui garantir son passage à la postérité. Ensuite, c'est encore et toujours le jeu le mieux noté sur Metacritic (et par extension GameRankings), dont le culte reste la religion principale de GDC. Il convient, par ailleurs, de rappeler que tous les épisodes en 3D ont une moyenne supérieure à 90%. A vrai dire, Zelda est un sujet tellement important pour GDC que la plupart de ses épisodes sont jugés plus durement que d'autres jeux similaires, tandis qu'une poignée d'originaux diffusent avec zèle leur propagande pour promouvoir des alternatives jugées meilleures, à quelques biais cognitifs près. Et bien sûr, comme chaque épisode est très attendu, les jeux Zelda sont des cas d'école du cycle de la hype.


Les épisodes de Zelda sont parfois jugés plus durement que leurs concurrents.

Un bref aperçu de la saga

Résumer l'entièreté de la saga et son rapport avec GDC relevant de la tâche titanesque, votre humble serviteur vous propose ci-contre de découvrir un résumé des différents profils de joueurs en fonction de chaque épisode sorti depuis la NES. En joie.

ZeldaChart.png

Concurrence et alternatives

De part son succès auprès des masses, The Legend of Zelda a inspiré bien d'autres jeux de façon plus ou moins évidente, que bon nombre de GDCiens tentent parfois de mettre en avant en affirmant la supériorité de l'élève sur le maître. En voici quelques uns (liste non exhaustive).

  • Okami est certainement le jeu qui a le plus été comparé à Zelda, et pour cause: sorti peu de temps après Twilight Princess, il propose d'incarner un loup (ou plutôt, une louve) dans ce qui s'apparente à un jeu d'action/aventure 3D. Les plus hautes instances nintendosexuelles de l'époque, mal informées sur le sujet, ont rapidement crié au loup au plagiat. La qualité globale d'Okami lui a toutefois permis de rapidement trouver grâce auprès d'une partie des joueurs, en grande partie grâce à la propagande de Tosheros. Okami a également reçu le titre de BGE de GDC fin 2015. Notons enfin ce topic comparatif avec Zelda initié en 2012 par un inconnu au bataillon.


Il faut reconnaître qu'Okami a une bonne gueule
.
  • Shadow of The Colossus est un jeu vide. Très vide. Et on le parcourt à cheval, équipé d'une épée et d'un arc. Inutile de préciser que la comparaison avec Ocarina of Time et Twilight Princess est des plus évidentes chez certains (sans oublier que le côté vide évoque aussi la mer de The Wind Waker), qui soulignent alors le caractère (pseudo-)poétique du jeu de Fumisterie Fumito Ueda et ses combats titanesques contre les colosses qui donnent au jeu son titre.


Vision familière d'un jeune éphèbe à cheval dans un décor vide.


  • Dark Souls possède lui aussi des similitudes avec la saga de Nintendo, puisqu'on passe la majorité du jeu à taper à l'épée sur les mêmes ennemis clichés dans des décors plus ou moins linéaires. Et de surcroît, avec quasiment le même lock que celui introduit dans Ocarina of Time. La grande différence que certains revendiquent, c'est que Dark Souls (et Demon's Souls avant lui) est impitoyable avec le joueur en termes de difficulté et troque le monde coloré de Zelda pour de la dark fantasy bien crade. Et du coup, ça a l'air tout de suite plus mature. On notera néanmoins qu'un certain Adventure of Link sur NES s'est déjà aventuré sur le même terrain en matière de challenge...


Dark Souls, l'héritier tr0 d4rk de Zelda ?

Avenir

Actuellement, tous les regards sont tournés vers le futur épisode prévu sur N64 Wii U et Switch: Brume of the Wild (que l'on peut traduire par L'haleine du sauvage). En chantier depuis 9 ans, et prévu pour le printemps 2017, après une foule de report et de contradictions sur sa date de sortie.

Ce nouvel épisode serait le projet le plus ambitieux et le plus coûteux de l'histoire de Nintendo, nous dis-t-on, pour un rendu graphique qui ferait pâlir de jalousie Far Cry Instincts. Cet opus prend le virage de l'open world vide qu'on rempli au fur et à mesure, dans la plus pure tradition Ubisoftienne, et pompe rigoureusement toutes les mécaniques usées de RPG occidentaux, datant du début du siècle. Mais attention, avec ses animations ripous, son brouillard qui s'étant à des kilomètres, et son framerate qui n'excelle guère jamais les 15 fps, cet épisode compte bien rendre hommage à ses prédécesseurs, et en particulier aux opus 64 !


Les nouveautés au rendez-vous :

- Zelda enfin en HD ! Youhou, vive 2017 !

- Gameplay asymétrique

- Incarner un Link femelle ou shemelle

- Vibrations HD


Vas-tu sauver la fille ? Ou jouer la fille ?