Metacritic

De Wiki GDC
Révision de 6 septembre 2016 à 14:58 par ThePaPa (discussion | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher

Metacritic (prononcer "mais ta critique") est un agrégateur de critiques en ligne américain (metacritic.com). Le culte de Metacritic est actuellement la religion dominante du forum Guerre des Consoles, devançant largement le culte de la waifu et le pastafarisme.

Doctrine

Les membres du culte de Metacritic fondent leur foi sur l'idée que l'être humain, imparfait par nature, n'est pas capable de forger son propre avis sur un jeu vidéo sans commettre de faute de goût. Cette tendance naturelle à l'imperfection le condamnerait à dépenser son temps et son argent dans des titres obscurs, voire mauvais, qui l'éloigneront progressivement des autres joueurs et même du spectre de la vie sociale. Afin de pallier à leur manque d'indépendance, les croyants se consacrent alors avant tout aux titres les mieux notés sur les sites d'agrégation, dans l'espoir de se forger un bon goût.


Membres du culte en pleine exaltation.


En se rachetant de la sorte, ils espèrent à terme devenir des true gamers et pouvoir obtenir un compte sur NeoGAF et s'y intégrer, le forum américain étant perçu par les membres du culte comme l'élite du jeu vidéo à l'échelle des Internets. A l'inverse, ceux qui s'écartent de la lumière de Metacritic seraient condamnés à fréquenter les bas-fonds d'Internet, tels 4chan et le 18-25, et s'adonner à des titres considérés par le culte comme impies. Jouer à des jeux du type visual novel serait d'ailleurs un motif d'ex-communication à part entière, bien que certains les pratiquent en discrétion ou jouent aux rares spécimens référencés sur Metacritic.

Histoire

L'histoire du culte de Metacritic remonte à la décennie 2000. Alors que le forum GDC voit sa communauté grandir petit à petit au fil des années, ses membres se posent de plus en plus une seule et même question existentielle: quels sont les meilleurs jeux ? Quel est LE meilleur jeu ? La question est d'autant plus essentielle qu'elle est inextricablement liée au débat de la meilleure console. L'effervescence collective qui accompagne la sortie des jeux les plus attendus est projetée sur des sites-totems comme GameRankings mais aussi Gamekult, qui compilait alors les revues de presse.

Un peu plus tard, vers la fin de cette première décennie, Metacritic remplace progressivement GameRankings, car le premier, plus à jour, englobe aussi les critiques cinéma et musique et attire donc davantage l'attention à l'échelle du web. Quel que soit le site sur lequel les croyants projettent leur quête du bon goût, une simple différence de quelques pourcents engendre de nouveaux topics, où le bien-fondé de la pratique est remis en cause dès 2008.


Dès 2008, GameRankings est déjà suivi régulièrement... et déjà critiqué.


Toutefois, la perspective de ne pas devoir se casser la tête à choisir ses prochains jeux demeure séduisante auprès d'un public jeune, naïf et/ou inexpérimenté, qui suit avec assiduité les moyennes ainsi que tout changement brusque de celles-ci (ce qui provoque parfois des chutes de hype potentiellement dangereuses, comme observé récemment avec Uncharted 4). En 2016, on peut dénombrer une dizaine de topics par mois dont le titre mentionne "Metacritic" (ce qui n'inclut pas forcément tous les sujets portant sur le sujet), montrant que cette religion n'a jamais été aussi populaire qu'aujourd'hui.


Une des nombreuses pages de topics consacrés à Metacritic.

Mouvements dissidents

Popularité oblige, le culte de Metacritic a été maintes fois critiqué et remis en question, ce qui motiva la création de mouvements dissidents. L'obsession pour les changements de quelque pourcents, la crédibilité des sites pris en compte ainsi que la pondération appliquée aux différents magasines constituent les principaux reproches. En réponse à ces critiques, les membres du culte font régulièrement du prosélytisme pour attirer de nouveaux membres mais aussi défendre le culte.


Un fanatique en pleine défense de son culte.


Une des réactions les plus radicales vient d'un petit groupe d'individus qui prônent un retour à la critique purement littéraire, ce qui nécessiterait entre autres une disparition partielle ou complète de toute note dans une critique au profit du seul texte. Cependant, comme plus personne ne veut lire des rédactions de lycéens qui se sont planqués dans la presse JV faute de pouvoir réussir des études, ce mouvement de contestation a très peu de succès. Plus populaire à défaut de faire de l'ombre à son adversaire, les intersubjectivistes militent pour une recherche d'un consensus partiel ou complet à travers l'ensemble des critiques (quelles que soient leurs origines), ce qui passe entre autres par la prise en compte de l'user score, que le culte ne prend pas toujours en compte à cause de la présence de notes purement contestataires.


Aux yeux des intersubjectivistes, la moyenne de Mass Effect 3 est une vaste blague. Et en même temps, ils ont un peu raison.


Parfois, la dissidence se traduit aussi par des idea guys idées de projet GDC (voir un exemple ici) qui, plutôt que de bousculer l'ordre établi, entendent répondre à une partie des critiques pour mieux créer un nouveau site-totem. Toutefois, la position ultra-dominante du culte de Metacritic et le fanatisme de ses membres tendent à étouffer ce genre de projets.


La surreprésentation des membres du culte tend à étouffer les initiatives qui tente de répondre aux critiques.

Voir aussi

Les Formes élémentaires de la vie religieuse

Intersubjectivité